Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

La traversée du Rhône

11 Oct 2019

 

Mon apprentissage de la natation à l'âge plutôt tardif de seize ans, ne me permettait pas de pavoiser quant à mes qualités de nageuse. Néanmoins, dans l'eau, je me sentais presque sirène. En cet été de 1962, quelques jeunes villageois se lancèrent dans la traversée du Rhône à la nage, traversée en principe réservée aux très bons nageurs, que nous n'étions pas.

J'avais très envie de me joindre à ces quatre à cinq téméraires qui n'hésitaient pas à braver le fort courant du fleuve, mais, je me heurtai à l'interdiction parentale. Ce fait raconté aujourd'hui à une jeune fille de dix-huit ans lui ferait ouvrir des yeux comme des soucoupes, elle se demanderait dans quel monde nous vivions, pour qu'à un âge presque adulte, on ne puisse pour ainsi dire rien faire sans l'aval de nos géniteurs. Peut-être bien que j'aurais dû mentir, mais cette idée ne m'effleurait pas l'esprit, tant j'avais été éduquée dans les respect des dix commandements, le neuvième, tu ne mentiras point, était gravé dans mon esprit, d'ailleurs je ne mentais pas plus que je ne volais et ne me livrais à la luxure !

 Dire toujours la vérité, cela n'était pas une option, mais, me disais-je, si je traversais jusqu'à quelques mètres de l'autre rive et rebroussais chemin aussitôt, pourrait-on qualifier cette presque traversée de désobéissance ?

Ma décision fut donc prise, et, par une journée ensoleillée de l'été de mes dix-huit ans, j'entrepris la presque traversée du Rhône, à noter l'importance du mot presque, il signifie que, non, je n'avais pas contrevenu à la règle établie.

Je réussis haut la main mon quasi exploit, les parents mis au courant ne m'accablèrent pas de reproches, et, ils se résignèrent à me laisse réitérer mes traversées de l'impétueux fleuve.

 

 

Même pas peur du fort courant

Je voulais comme Marie-Claude

Traverser le Rhône en nageant

Je me pensais un peu finaude

 

Pour outrepasser l'interdit

Pas mettre pied en Dauphiné

Et non, je n'aurais pas menti

J'aurais qu'un peu embobiné

 

En cette belle journée d'été

Je me joignis à mes copains

Pour accomplir la traversée

Sans attendre la Saint glinglin

 

Juste à la brasse je fendis l'onde

Et ne toucha pas l'autre rive

Ce ne fut pas la fin du monde

Car maman fut compréhensive

 

Faut pas pleurer dans les chaumières

Sur les jeunes que nous étions

C'était bien un peu de misère

Que de subir les punitions

 

J'ai survécu sans psychoter

A ce jeune temps un peu dur

Même pas envie de râler 

Pour cause de quelques fêlures

 

 

 

Please reload

October 11, 2019

September 16, 2019

September 4, 2019

June 24, 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now