Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

Coup de bambou...

24 Jun 2019

 

 

 Un article lu dans un magazine, m'a fait ouvrir des yeux comme des soucoupes, enfin, comme des soucoupes c'est une façon de parler ! Si tant est que cette expression, puisse s'appliquer à mes yeux trop petits à mon goût, donc, on va dire simplement que j'étais toute ébahie. Jugez plutôt : Des riches -et parfois célèbres- Américains, paient la somme astronomique de 58 000 €, pour un stage de 45 jours visant à les débarrasser de leurs addictions, sexe, drogue, jeux, alcool.

D’une part, dans notre pays de Gaulois, je ne pense pas qu'une grande attirance pour le sexe soit considérée comme un problème à traiter. Et, d’autre part, je doute que chez nous, les riches addicts soient prêt à payer pour un prix exorbitant, un séjour avec des méthodes n'ayant rien à envier à celles d'un pensionnat des années cinquante, jugez plutôt : réveil à cinq heure du matin, chambres à deux lits, nourriture médiocre, confiscation des portables, un seul coup de fil de quinze minutes par semaine, interdiction de vêtements moulants et sexy... 1200 € par jour pour vivre comme des pauvres, c’est franchement très bêta, alors pour moi, dont le comble du bonheur est de payer trois francs-six sous un truc qui vaut dix fois plus, c'est encore plus bêta ! Si encore ce stage se soldait par des résultats positifs on pourrait presque comprendre, on dirait dans la vie il faut savoir ce qu'on veut, qu'importe la méthode si le succès est au rendez-vous… Le plus navrant est que, le plus souvent, le stage se solde par un échec, certains même déclarent forfait au bout d'une semaine, et rien ne leur est remboursé. Mais qui sait, peut-être qu'en Amérique, lorsqu'on peut tout s'offrir, les choses fonctionnent à l'envers, et que le summum consiste à s'offrir pour un prix de dingue un séjour de pauvre.

 C'est regrettable que les très riches Français ne soient pas prêts à se livrer à ce genre de pratiques, je pourrais organiser des stages de partage de ma vie simple comme, virées chez mes fournisseurs, Emmaüs, puces de Montreuil, vide greniers, bol d'air au bois de Vincennes ou en bord de Marne....

Bien sûr, je facturerais un prix de fou, mais, ne serait-ce pas le comble de l'exotisme pour des habituées des palaces et des boutiques de luxe d'appuyer sur le bouton, vie simple ?

Autre avantage, chez moi, ce serait beaucoup plus cool, pas d'heure de réveil imposé, portable à volonté, chambre à un lit et ces dames pourraient s'habiller comme elles l'entendent, sexy, moulant, pas de règles vestimentaires...  Le bonheur quoi !

Je vais conclure par une formule à la mode :  je dis ça, je dis rien ; le sens de cette formule m'échappe un peu, mais il faut bien que de temps à autres j'utilise les termes dans l'air du temps, sinon on va encore penser que je suis une petite vieille rétrograde, bloquée au temps lointain de sa jeunesse. 

 

 

 

 

Please reload

October 11, 2019

September 16, 2019

September 4, 2019

June 24, 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now