Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

Le singe à bicyclette…

6 Jun 2019

Le 10 mai 1953, jour de la sainte Solange, la petite fille très pieuse que j'étais a cru devoir à sa sainte patronne, le fait d'avoir réussi à tenir sur un vélo. On peut estimer qu'à huit ans et demi, je n'étais pas très précoce, à cet âge, mes enfants, petits-enfants maîtrisaient très bien la conduite vélocipédique, mais dans leur cas, cet apprentissage fut grandement facilité par la possession de vélos à quatre roues. Il ne faut donc pas conclure trop rapidement que j'étais une gamine empotée, c'est juste que ce radin de père Noël n'avait pas jugé utile de s'encombrer du matériel adapté ; c'est sûr, comme je l'ai dit dans mon billet « nos Noëls », trois oranges et quatre papillotes, c'était moins lourd !

 

Quand ma sœur aînée eût onze ou douze ans, les parents firent enfin l'acquisition d'un vélo, juste un peu moins grand que ceux des adultes, donc, nous, les deux petiotes nous dûmes nous débrouiller avec ce vélo peu adapté. Il faut imaginer les difficultés rencontrées quand rien n'est à votre taille, selle hors d'atteinte et pédales actionnées au prix d'un laborieux déhanchement. Nul ne peut dire que réussir cet apprentissage dans de telles conditions ne relève pas de l'exploit !

Donc, ce dix mai 1953, après un nombre de tentatives dont le chiffre ne m'est pas resté en mémoire, je fus fière comme Artaban de ce prodigieux succès et, à n'en pas douter, le soir venu, dans ma prière, je remerciais sainte Solange, de ce qui fut pour moi, un jour de gloire. 

 

Deux ou trois ans plus tard, ma sœur cadette remporta ce même succès, il n'y eût pas de sainte pour la guider, mais plutôt un singe ! Je m'explique, nos parents nous avaient emmené au cirque Bouglione, dans le bourg drômois de l'autre côté du Rhône, émerveillées, nous avons de nos yeux vu un singe qui pédalait gaillardement sur un vélo, était-ce dû à la vision de ce singe acrobate ? Toujours est-il que, quelques jours plus tard, Christiane trouva elle aussi l'équilibre nécessaire pour se déplacer sur un deux roues, le papa aimait bien plaisanter et il railla sa cadette sur le fait que c'était un singe qui lui avait appris à faire du vélo ! 

 

 

 

Donc, à qui attribuer cette avancée dans notre parcours de vie ? A sainte Solange ? Au singe allez savoir ?

 Sérieux dilemme, que plus de soixante ans plus tard je n'ai pas tranché, alors, faute d'une vraie réponse, allons-y d'un petit poème.

 

 

Rêve donc jeune gamine

D'un vélo à quatre roues

Dessine au crayon mine

Un vélo qui vaut des sous

 

On ne gâche rien chez nous

Alors il faudra attendre

De n'être plus un piou piou

Tu as tout le temps d'apprendre

 

Pour l'instant de tes gambettes

Tu devras te contenter

Papa ce n'est pas chouette

De trop me faire patienter

 

Moi, je veux fendre la bise

Avec un beau vélo bleu

Je n'ai nulle couardise

Et suis vaillante, tudieu !

 

 

En cette belle journée

Peut-être que dans les cieux

Ma sainte a intercédé

Et demandé au Bon Dieu

 

Que sa chère protégée

Sois très fière sur un vélo

Et montre au jeune Gégé

Qu'elle n'est pas en pédalo !

 

 

 

Please reload

October 11, 2019

September 16, 2019

September 4, 2019

June 24, 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now