Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

Les deux frères

7 Mar 2019

En famille (1943) : le papa est à l 'extrême droite, avec son béret et tonton Georges tout à gauche, assis au-dessus de la maman, dans sa robe à carreaux..  Ma sœur aînée est sur les genoux de la cousine Odette... et moi je ne suis pas encore née ! 

 

 

 

Existait-il frères plus différents que le papa et le tonton Georges ? Était-ce parce que frères, il ne l'était qu'à demi, seule leur mère était commune ? La mort en 1914 d'un mari la laissant seule avec un bébé, le papa, l'avait conduit à un remariage quelques années plus tard un deuxième garçon naquit de cette union. Outre une mère commune, ils partageaient la bizarrerie qui consistait à ne pas utiliser leur premier prénom de l'état civil -allez savoir pourquoi-, Jean Louis André, fut appelé André et pour Antoine Georges, ce fut Georges !

André était un homme tranquille, partageant son temps entre son boulot de cheminot et le travail de la ferme, il ne fumait ni ne buvait et ne craignait pas les heures passées en solitaire.

Les bonheurs de Georges étaient d'une autre nature, il allait en traînant les pieds à son boulot de garde à l'usine Rhône-Poulenc voisine, et gardait toute son énergie pour ses activités de loisirs.

Pendant que son frère labourait juché sur son tracteur, le cadet parcourait la montagne bordant le Rhône à la recherche de gibiers ou voguait dans sa barque pour pêcher, ablettes, brochets ou anguilles dans le fleuve.

Sans être alcoolique, il aimait partager des pastis avec ses acolytes du jeu de boules, activité qu'il affectionnait.

Malgré leurs différences, les deux frères n'étaient pas ennemis, leurs maisons étaient voisines, Georges et sa femme n'eurent pas d'enfants, ce qui était regrettable car nous eussions aimé avoir des cousins, cousines pour partager nos jeux.

Pour ma part je rêvais de naviguer sur le Rhône dans la barque du tonton, hélas ce rêve ne se réalisa pas, nous ne montions dans la barque qu'à l'arrêt quand elle était solidement amarrée. Mais, rétrospectivement, j'ai compris que le tonton ne pouvait pas prendre le risque de noyer ses nièces, ceci d'autant plus que nous n'avons appris à nager qu'à l'adolescence.

Le temps de la retraite pour les deux frères n'eût rien de commun : André devint paysan à plein temps et Georges se livra à ses agréables activités, chasse, pêche et jeu de boules, sans oublier les passages au bistrot autour d'un verre de pastis avec ses amis.

Ils eurent cependant en commun de ne pas atteindre un âge très avancé, 69 ans pour le tonton, et 78 pour son aîné, ce qui me direz-vous est correct.

Et qui sait, peut-être que de là-haut au paradis où, en homme de bien ils n’ont pas manqué d'aller, le papa joue aux boules avec son frère et, qu'enfin compagnons de jeux, ils trinquent à notre santé autour d'un verre de pastaga !

 

 

 

Please reload

October 11, 2019

September 16, 2019

September 4, 2019

June 24, 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now