Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

Nos Noëls

20 Dec 2018

Les beaux sapins enguirlandés c'était trop païen pour notre famille très chrétienne, chez nous, seule la crèche avait droit de cité. Quel bonheur de froisser le papier rocher pour qu'il devienne grotte, de décorer de morceaux de mousse cueillis à la montagne, de placer les santons, tous en attente du petit Jésus qui ne prendrait place que le soir de Noël !

Le père Noël c'était aussi trop païen pour nous, chez nous seul passait le petit Jésus, il ne nous venait pas à l'esprit de critiquer le fils de Dieu, mais tout de même, il est permis de dire qu'il était très pingre.

Le père Noël d'aujourd'hui apporte sous le sapin de nombreux paquets tous plus étincelants les uns que les autres, tandis qu'avec notre petit Jésus on devait se contenter de deux oranges, quatre mandarines et quelques papillotes ; parfois il lui venait à l'idée que ce serait bien de nous donner la paire de pantoufles neuves dont nous avions besoin, mais dans son magasin du ciel, il n'y avait pas de jouets.

Je critique cette pingrerie, mais, il faut bien dire qu'en ce temps-là, le père Noël des enfants moins chrétiens n'était pas forcément plus généreux ! 

Tout de même, Notre Père qui est au cieux aurait pu souffler à son fils Jésus de gâter des petites filles aussi méritantes.

Parce que vous croyiez que c'était une vie de fillette d'aller se geler dans une église glaciale et qui plus est à minuit, car, on ne badinait pas avec les horaires et la messe de minuit avait lieu à minuit, pas à vingt heures ! 

Oui mais peut être que l'on était emmitouflée dans un anorak en duvet et portions des bottines fourrées ? Pas du tout, juste un manteau et aux pieds nos chaussures du dimanche, de plus, vous croyiez que c'était facile de garder les yeux ouverts, non, c'était très dur, on tombait de sommeil, la messe, ce n'était pas aussi passionnant que les dessins animés, je précise d'ailleurs que nous n'en avions jamais vu un seul !

 

Heureusement, la maison n'était pas loin de l'église, et très rapidement nous pouvions enfiler les pantoufles chaudes que la maman avait pris soin de poser devant le fourneau à bois. A cette heure tardive, il n'était pas question de réveillonner, nous nous contentions d'un casse-croûte.

 Enfin, nous regagnions notre lit munis d’un gros caillou du Rhône ou une d’une brique, chauffés dans le four et enveloppés d'un bout de couverture, très impatientes de découvrir à notre réveil, les très modestes cadeaux déposés devant la cheminée.

Nous ne prendrions le repas de Noël que le lendemain à midi, repas sans foie gras ni saumon, mais avec une bûche maison garnie de crème au beurre, accompagnée par du mousseux dont le bouchon aurait sauté jusqu'au plafond.

 

Si j'y vais de mon commentaire sur les enfants gâtés-pourris d'aujourd'hui, et gna,gna,gna, ils ne sont pas plus heureux que nous et gna, gna, gna, je vais avoir l'air d'une pauvre petite vieille complètement rétrograde alors, je dis : c'était comme ça  et, je ne dis plus rien !

 

 

La gamine passe commande

De poupées à boucles blondes

Aux joues roses de belle Normande

Ce serait bien pour faire des rondes

 

Et un poupon en cellulo

Qu'elle bercerait pour des dodos

Dans un magnifique berceau

Ce s'rait vraiment un beau cadeau

 

 

Et ils auraient tout plein d'habits

Pour tous les jours de la semaine

Du dimanche au samedi

La gamine dans son domaine

 

Jouerait avec tous ses  petits

Mais ce n'était qu'un joli rêve

A son baigneur tout décati

On n'offrirait pas de relève

 

Mandarines et papillotes

Ainsi que trois ou quatre oranges

Ça suffira pour les loupiotes

Même si elles étaient des anges

 

De l'eau sous les ponts a coulé

Les enfants même pas sages

Auront tous des beaux jouets

Pour s'amuser dans leur jeune âge

 

 

Please reload

October 11, 2019

September 16, 2019

September 4, 2019

June 24, 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now