Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

L héritage

17 Dec 2018

Il était une fois, dans les années cinquante, une famille qui se prit à rêver à la manière de Perrette et le pot au lait.

Un matin, le facteur apporta une lettre où il était écrit qu'un héritier était recherché et que cet héritier pouvait être le papa. De l'avis de cette famille, pas trop pourvue au niveau fortune, si un éminent généalogiste recherchait un héritier c'est qu'il était forcément question d'un gros héritage ; pourquoi éminent ? Parce que, quand on est des petites gens, un généalogiste est à l'évidence quelqu'un d'éminent.

 

Qui sait, peut-être que ce lointain parent était parti en Amérique et y avait fait fortune.

Toute la famille, le père, la mère, et les trois filles se mirent à bâtir des châteaux en Espagne.

Les parents pensèrent à de gros travaux sur la maison, le chauffage central, une salle de bains, des toilettes à l'intérieur, ils envisagèrent de changer la petite 4CV pour une voiture plus spacieuse, d'aller au restaurant où ils n'allaient jamais ; les filles pensèrent à de jolis meubles pour leur chambre, à des belles robes, à des jeux.  Cette histoire devrait se terminer comme un conte de fées, ils héritèrent et virent la réalisation de leurs rêves, hélas, elle se termina comme pour Perrette et son pot au lait, adieu veaux, vaches, couvées, le généalogiste trouva un parent moins éloigné et le beau rêve d'héritage s'envola.

 

 

 

Quand viendra le bel héritage

J'aurai un cosy pour mon âge

Adieu le vieux lit de mémé

Ce sera si bien d'écouter

Sur un joli électrophone

Les belles chansons francophones

Et la plus belle des autos

Remplacera la quat'chevaux

Les belles robes dans les vitrines

Soie, popeline ou mousseline

Seront pour nous, jeunes bergères

Quand plus rien ne sera trop cher

Nous oserons dîner chez Point

Les trois étoiles du Michelin

Presqu'aussi belles que des princesses.

Devant la poularde de Bresse

Peut-être que des radiateurs

Apporteront de la chaleur

Un air si doux comme en avril

Et dans nos draps en fil à fil

Lovées dessous la couverture

Nous serons loin de la froidure

Qui vient saupoudrer les carreaux

Tout en glaçant l'eau du ruisseau

Mais patatras comme Perrette

Tout pris la poudre d'escampette

Et les beaux châteaux en Espagne

Filèrent loin de notre campagne

 

 

Please reload

October 11, 2019

September 16, 2019

September 4, 2019

June 24, 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now