Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents

Plaies et bosses

Il y en a eu relativement peu, car, sans que l'on puisse me qualifier pour autant de garçon manqué, j'étais plutôt agile : sauter de rochers en rochers, dévaler les pentes escarpées, grimper aux arbres, dans ce domaine, je me débrouillais très bien. Ce qui me valait parfois un sobriquet de la part de mon oncle Régis, il me surnommait, la petite chèvre de l'Ardèche.

Je n'ai cassé aucun de mes os lors de ces exercices périlleux, de ce passé de chevrette, seule deux petites cicatrices subsistent, on peut donc estimer que je m'en suis tirée à bon compte.

L'une orne mon genoux gauche, depuis ce jour, où, de notre première maison, celle des "Gratte chiens", je m'étais élancée munie d'une bouteille, pour chercher de l'eau à la pompe communale située au bout d'un chemin pentu. Non, notre mère ne nous imposait pas les corvées d'eau, nécessitées par l'absence d'eau courante, de cela, elle s'en chargeait avec un arrosoir, mais, dans les jeux d'extérieur, il pouvait arriver que l'on ait besoin d'eau et, dans ce cas, il ne nous venait pas à l'idée de puiser dans l'arrosoir de la cuisine. D'ailleurs, si nous nous y étions risquées, à coup sûr, la maman nous en aurait passé l'envie par une bonne fessée ! Ne disposant pas de l'un de ces petits seaux en plastique dévolus aux enfants, je m'étais débrouillée avec les moyens du bord, une bouteille en verre. Quand on est un enfant, parfois il est urgent d'avancer dans son jeu, je suis donc partie au galop pour remplir ma bouteille d'eau, mais dans la descente, je heurtais un caillou et, patatras, me voilà par terre… Bien sûr, la bouteille s'était cassée et, plus grave, l'un des débris de verre m'entailla sérieusement le genou.

Tout en nettoyant la plaie au mercurochrome, la maman réprimanda la petite écervelée, mais, bon, il faut bien que jeunesse se passe !

L'autre souvenir orne mon front, je dois celui-ci aux galets du Rhône ; nous aimions faire trempette jusqu'à mi-jambe, mais, en été pour atteindre l'eau il était nécessaire de franchir un passage laissé à sec par les eaux basses du fleuve. Sans doute très pressée d'atteindre l'objet de ma convoitise, cette eau fraîche dans laquelle il ferait si bon patauger, je chutais de toute ma modeste longueur et mon front heurta un gros galet en forme de pointe.

Voilà, c'est tout pour les plaies mémorables, il y eut bien quelques bosses, mais la potion maison à l'arnica contribuait à arranger notre affaire.



La gamine dans la descente

Une bouteille à la main courrait

Vite ! Vite ! Il fallait jouer

Et l'eau très vite remonter

L'enfant sur un caillou buta

De la bouteille en mille morceaux

Un éclat entra dans la chair

La maman aussitôt gronda

La petite si malhabile

Elle sortit le mercurochrome

Nettoya la vilaine plaie

Ce joli rouge sur la peau

Ce fut une consolation

Pour la jeune blessée du jour

Des dizaines d'années plus tard

La vieille dame sur son genou

Arbore ce très vieux fait d'armes

Il y eut d’autres plaies et bosses

Mais peu restent en témoignage

De cette si lointaine enfance


Solange écrit(s) !

Capture.PNG
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now