Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

Qu'est-ce qu'ils vont dire les gens ?...

21 Jun 2018

 

J'ai entendu récemment dire dans une émission que la notion de vie privée était relativement récente et qu'autrefois dans les villages il n'y avait guère de vie privée. Ceci est tout à fait mon sentiment, car l’un des leitmotivs de nos parents était : « qu'est-ce qu'ils vont dire les gens » Tous les villageois s’épiaient, par exemple tous les voisins étaient au courant quand nous avions du monde à dîner (déjeuner en langage de Parisien) et il en était de même lors des déplacements de chacun ; s'il nous avait été permis de traîner dans la rue, nos parents auraient été avertis de la moindre de nos bêtises…à moins qu'ils ne fussent critiqués pour avoir des filles aussi mal élevées.Il en aurait été de même plus tard si l’on nous avait surpris main dans la main avec un garçon, cela eut été même considéré comme du dévergondage.

Au vieux pont romain enjambant le ruisseau près de la maison, les garçons posaient leur vélo ou leur mobylette contre le parapet et « tenaient le mur », nous les lorgnions depuis la fenêtre, mais il était impensable pour nous les filles de les rejoindre : qu'est-ce qu'ils auraient dit les gens !

Et quand Marie-Thérèse fréquentait Jean, à moins que ce ne fût quand Monique fréquentait René, tout le village était au courant, la chose devenait quasi officielle et il devenait difficile de changer de fiancé sous peine de passer pour une traînée.

 

 

C'est ainsi que devenue mécréante dès la prime adolescence, je fus obligée d'aller à la messe jusqu'à mon mariage à vingt ans passés, parce que, « qu'est-ce qu'ils auraient dit les gens » si l'une des filles de notre honorable famille eut été absente des bancs de l'église le dimanche !

Pour les enterrements, lorsque certains rares villageois fâchés avec le Bon Dieu attendaient en dehors de l'église que se termine la messe de Requiem, les paroissiens médisaient de ces païens qui avaient peur que le toit de l'édifice ne leur tombât sur la tête.

 

 

 

Peut-être bien que d'autres, tout comme moi, auraient aimé passer leur temps plus agréablement qu'à l'église, qui sait même ne pas faire les Pâques, dormir bien au chaud plutôt que de se geler à la messe de minuit, mais il était difficile de s'extraire de ces règles, car, inévitablement, jaillissait la grande question : « qu'est-ce qu'ils vont dire les gens ? »

Bien vrai qu’à Paris, aujourd’hui, c’est bien différent…

 

 

 

 

Please reload

October 11, 2019

September 16, 2019

September 4, 2019

June 24, 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now