Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

La belle Agatha -petite histoire de chirurgie esthétique-

18 May 2018

 

 

Il était une fois une petite fille si jolie que tous ceux qui la rencontraient louaient ses beaux cheveux, ses yeux bleus bordés de longs cils recourbés et toute la grâce qui émanait de sa personne.

Mais la petite fille devint une adolescente, très affligée par son aspect physique qu'elle jugeait disgracieux. Quand il lui pointa des seins elle se désola qu'ils ne fussent que de la taille de petites mandarines. Certes elle acheta des soutiens gorges rembourrés qui l'hiver, sous les pulls, pouvaient donner le change, mais quand venait les beaux jours elle se prenait à rêver de décolletés montrant des formes pigeonnantes. 

Un jour, se disait elle, elle aurait recours à la chirurgie esthétique et pourrait enfin porter des décolletés plongeant ; ses parents refusèrent de payer l'intervention et Agatha dut attendre d'avoir économisé sur ses premiers salaires.

Elle ne savait pas trop à quelle porte frapper, mais une connaissance de sa mère, une esthéticienne, lui recommanda un très bon chirurgien, un magicien lui dit-elle.

Rendez-vous fut pris. Agatha expliqua au chirurgien qu'elle ne voulait pas de ses énormes obus dont se parent certaines, car à son avis, ce n'était pas du plus bel effet sur un corps mince, elle choisit un volume raisonnable en harmonie avec sa morphologie.

L'intervention et ses suites furent pour elle une épreuve qu'elle supporta courageusement. Mais le jeu en valait la chandelle, elle fut très satisfaite et aux premiers beaux jours, même si la température était légèrement frisquette, elle arbora le décolleté de ses rêves.

Pendant quelques années tout alla bien, elle épousa Paul et ils eurent deux beaux enfants.

 

Mais un jour arriva une nouvelle mode, celle des lèvres pulpeuses, alors Agatha estima que ces deux machins minces qui lui servaient de lèvres ce n'était plus possible ; heureusement, grâce au progrès on pouvait désormais remédier à ce défaut. On lui recommanda un autre magicien qui par des injections pourrait donner un meilleur aspect à sa bouche.

Il y avait sans doute urgence, car Agatha s'empressa de recourir à cet expédient, et sa bouche devint alors très pulpeuse, on pourrait même dire qu'elle obtint une grosse bouche. Ses copines, derrière son dos, se gaussèrent de sa bouche de canard, mais, par charité, aucune ne lui dit le fond de sa pensée.

On pouvait penser que la belle en resterait là, mais vint alors la mode des fesses rondes pour ne pas dire des gros culs : on s'extasia devant les formes de Jennifer Lopez, puis de Kim Kardashian. Alors Agatha se mit à trouver en ses fesses plates une insurmontable disgrâce, même si sa mère lui faisait remarquer que dans sa jeunesse la mode était au corps androgyne et qu'aucune femme dont, elle-même, ne s'affligeait d'avoir des fesses plates et des seins modèle œufs sur le plat.Rien n'y fit, elle décida d'une intervention qui consistait à remodeler les fesses, elle eut enfin les fesses rondes et pris plaisir à porter des robes moulantes qui révélaient ses belles formes. 

 

Mais le temps passait, les premières rides arrivèrent, malgré les crèmes coûteuses, repulpantes, relissantes, elle dut convenir que les améliorations vantées par la publicité n'étaient pas au rendez-vous, et elle dut recourir à des injections pour repulper son visage de manière efficace. Pour être efficace, ce fut efficace et, ses amies, tout en s'extasiant devant sa bonne mine, parlait plutôt, encore derrière son dos de visage bouffi. Mais le principal est qu'Agatha était contente, certes son miroir ne lui renvoyait pas l'image de ses 20 ans, mais celui d'une femme paraissant, à son avis, dix ans de moins que son âge. Ce qui n'était pas si mal. Paul qui avait toujours trouvé Agatha très jolie, ne comprenait pas son acharnement, mais il l'aimait tant qu'il ne soufflait mot.

Un jour Agatha vit un reportage où l'on voyait des hommes se faire implanter des pectoraux, façon tablettes de chocolat, elle en parla aussitôt à Paul, qui, par manque d'intérêt pour les salles de sport n'était pas vraiment gâtés de ce côté-là. Mais, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase, excédé, il glissa quelques vêtements dans un sac et claqua la porte.

Pendant deux jours, Agatha ne le revit plus, elle en eût tant de chagrin que de ses beaux yeux s'écoulèrent de grosses larmes.

 

Nous sommes dans un conte, ça ne peut pas mal finir, Paul revint, ils tombèrent dans les bras l'un de l'autre et, il ne fut plus jamais question de chirurgie esthétique.

 

 

Please reload

October 11, 2019

September 16, 2019

September 4, 2019

June 24, 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now