Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

Une âme de midinette

3 Dec 2017

Dès le temps où j’ai su lire couramment, je me suis passionnée pour ce que l’on n’appelait pas encore la presse people. Mère et soeurs s’en foutaient, mais moi, les histoires de princesses, de stars ça me plaisait vraiment beaucoup. Aujourd’hui, je suis une vieille dame, ça me plait toujours autant…

Quand je mettais la main sur Paris Match ou Jours de France, que bien sûr nous n’achetions pas, je m’y plongeais avec délice ; chez le coiffeur c’était le bonheur, il y avait des Jours de France en pagaille, et plongée dans ces délicieuses lectures, je ne voyais pas un problème au fait que  nous, les filles de peu, clientes très occasionnelles, le coiffeur nous oubliait pour faire passer avant nous les bonnes clientes qui, elles, venaient toutes les semaines ; je pouvais sans maugréer y rester tout l’après midi.

C’est dire si mon âge est avancé, je me souviens encore du temps ou la reine d’Angleterre était encore princesse. Nous avions suivi la cérémonie de son couronnement à la TSF, j’avais huit ans et demi et bien sûr le lendemain je lus le compte-rendu dans le journal ; à un moment, j’ai lu qu’après son couronnement elle portait une redingote grise ou bleue, je ne sais plus, et, comme je ne connaissais pas ce mot, redingote, j’avais cherché dans le dictionnaire.

 

La princesse Margaret est alors tombée amoureuse d’un divorcé, Peter Townsend. Passionnante histoire; Margaret allait-elle renoncer à ses prérogatives royales pour épouser Townsend ? Et bien non, finalement elle n’a pas renoncé et le cœur brisé, elle a mis fin à la belle histoire.

Autre sujet de préoccupation, le shah d’Iran allait il répudier la si belle impératrice Soraya qui ne pouvait pas avoir d’enfants? J’ai suivi le feuilleton qui s’est terminé par le mariage avec Farah Diba. Aussi bien sûr, quand tout ce qui avait appartenu à Soraya s’est retrouvé en vente aux enchères chez Drouot-Montaigne, la veille de la vente je suis allée voir l’exposition.

Je ne rate pas une seule de ces expositions : Marilyn, Jackie Kennedy, bijoux d’Elizabeth Taylor, robes de Dalida, d’Audrey Hepburn, Marlène Dietrich, Sylvie Vartan, robes de cour de la dernière reine d’Italie, bref, j’en oublie sans doute.

 Je garde le meilleur pour la fin, je n’aurais raté pour rien au monde l’expo sur la sublime Grace Kelly. Je m’y suis rendue bien qu’à cette période j’étais gênée dans la marche par une douleur sous le pied, ce qui a permis à mon fils aîné de faire la remarque, que, même à quatre pattes j’y serais allée !

 Ah, la la, Grace Kelly ! Depuis les fiançailles, j’ai tout suivi, le mariage (seulement à la radio hélas), puis ensuite la préparation de la layette jaune pâle pour le bébé qui s’annonçait. Je n’ai rien raté des aventures de Caroline et de Stéphanie, je continue à suivre, car je lis le magazine Point de vue.

Il n’y avait pas plus princesse que Grace Kelly, pourtant pas née dans le sérail. Pas une princesse de naissance n’avait comme elle l’apparence d’une princesse de contes de fée. Mon fils aîné a une amie qui, dans son enfance, a eu l’occasion de donner un bouquet de fleurs et faire la révérence à cette merveilleuse princesse… Si j’avais été à sa place, j’en serais tombée dans les pommes, sauf que ce grand bonheur n’avait aucune chance d’arriver à une petite paysanne ardéchoise ! J’ai tout lu sur elle, vu tous les documentaires ; cela dit, j’ai aussi lu beaucoup et vu des documentaires sur des tas de personnes légendaires.

Je pense aussi aux princesses de Danemark ; les trois sœurs étaient nées comme nous dans ma famille, en 40, 44 et 46.

Je me souviens aussi de choses plus obscures, le fils du roi de l’hôtellerie Jimmy Goldsmith, qui est allée se marier en Ecosse avec la fille du roi de l’étain Patino ; ils ont eu une petite fille Isabel et ça s’est mal terminé puisque la jeune femme est morte…  Les contes de fée ça ne finit toujours bien que dans les livres !

Dans un autre genre je m’intéressais aussi aux faits divers et j’ai suivi l’affaire Dominici dans le quotidien régional, Le Progrès de Lyon ou Le Dauphiné libéré, je ne sais plus, car mon père a été abonné à l’un ou à l’autre.

Certes on peut se moquer de cette passion ; et alors, ça ne fait de tort à personne, ça vaut mieux que de dire du mal des autres, tout le monde est d’accord la dessus. Sauf que je ne suis pas parfaite et il qu’il m’arrive aussi d’être un peu langue de pute… Pas trop j’espère…

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

October 11, 2019

September 16, 2019

September 4, 2019

June 24, 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now