A propos

                                              Les poésies

 

O temps! suspend ton vol et, vous, heures propices

Suspendez votre cours

Laissez-nous savourer les rapides délices

Des plus beaux de nos jours (*)

 

Comme c’est beau, j’adorais les si belles poésies que nous apprenions à l’école, et que nous ânonnions lors de la récitation ; nous n'étions pas à la Comédie française et nous, petits ardéchois, personne ne nous avait appris à déclamer.

J’étais envieuse des grands poètes et m'essayais à marcher sur leurs traces en écrivant moi-même des poèmes, pas forcément du même niveau, mais le cœur y était.

Tous ces beaux mots m’impressionnaient et m’inspiraient dans mes rédactions. Je me souviens d’un passage où j’avais écrit : «  au loin, le soleil disparaissait comme emporté par un voilier mystérieux » C’était pas mal emphatique, mais dans ma tête de gamine je trouvais cela fort beau et j’en étais très fière ;  mais je m’étais sentie moins fière quand mon père s’était esclaffé  en lisant dans  l’une de ces rédactions  « les glaciers monstrueux du mont Ventoux !!!

Ma vie de mère de famille dès mes 21 ans m’empêcha de mener une carrière de poétesse. On dit qu'il n'est jamais trop tard, voilà pourquoi aujourd'hui, à défaut d'une carrière d'écrivaine, je me lance dans un blog dans lequel je vous livre mes écrits !

                                    Solange

(*) Le Lac, Lamartine

16 Sep 2019

4 Sep 2019

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now